Spit'n'Split



ACHETEZ VOS BILLETS

CHOISIR UNE DATE ...  
 
Réalisateur/Regie : Jérôme Vandewattyne
Acteurs/Cast : Allan Snon Steffler, Bouli Lanners, David D’Inverno, Jean-Jacques Thomsin, Jeremy Alonzi, Rémy S. Legrand
Pays/Land : Belgique
Genre : Mockumentaire
Année/Jaar : 2017
VOSTEN - 01:27 - ENA - DIG

FR :

On a souvent la fausse impression que les tournées de rock band, c’est le paradis «artificiel» sur Terre, avec ses hordes de fans prêtes à tomber le tanga pour un autographe, des brouettes de coke en guise de Muesli, des hôtels de luxe qui perdent une étoile rien qu’avec le passage de ces anarchistes du riff sauvage, et des cachets qui frôlent le prêt hypothécaire pour le commun des mortels. Les membres de « The Experimental Tropic Blues Band » aimeraient bien confirmer cette version. Sauf qu’eux, ce sont des trajets interminables dans un van qui date de l’époque de Wham !, des cachets d’aspirine surtout, des caves sordides et des bars vides qui les paient avec des Bounty, un petit Baby Bamboo pour s’évader de cette promiscuité insupportable. Et la seule femme qu’ils pénétreront, c’est la Statue de la Liberté s’ils passent par les States. Autant dire que nos musiciens risquent d’être aussi saturés que leurs chansons si ça continue comme ça, et passer de l’esprit rock’n roll au death metal, façon barre à mine mortelle dans la gueule, c’est aussi facile qu’un accord de mi chez eux…

Road trip hallucinant, à la fois monument de poésie punk et ode au dégueulasse, Spit ‘n Split échappe à toute catégorisation rationnelle. Et ce tour de force unique, on le doit à Jérôme Vandewattyne – jeune réalisateur drogué à l’underground – qui, pendant deux ans, a filmé la tournée de « The Experimental Tropic Blues Band » par la trou de la serrure avant de se prendre la porte dans la gueule. Faux docu ou vraie fiction, Spit ‘n Split brouille toutes les pistes de façon incroyablement jouissive. Et c’est beau. Mais laid aussi. Tout comme c’est vrai que c’est faux. Bref, chapeau !

NL :

We denken vaak dat er niets cooler kan zijn dan een rockgroep op tournée. Horden fans die hun maagdelijkheid over hebben voor een handtekening, gratis roesmiddelen in alle maten, geuren en kicks, luxehotels die een ster verliezen nadat onze muziekgoden er als een tornado doorheen zijn gegaan en tot de nok gevulde zalen vol uitzinnige toeschouwers. De leden van The Experimental Tropic Blues Band zouden dat graag ooit eens willen meemaken. Alles beter dan de eindeloze trajecten in een toerbus die al lang uit elkaar had moeten vallen, tonnen aspirine om de katers aan fluitjesbier weg te bruisen, groezelige donkere holen met verstopte toiletten en enkele verdwaalde toeschouwers, uitbetaald worden in snoeprepen en nergens een geile groupie te bespeuren. Erger kan het toch echt niet worden? Dat dachten ze maar!

EN :

Nothing could be cooler than a rock-band on tour. Hordes of screaming fans who want to give up their virginity for an autograph, free drugs in all sizes, colors and kicks, luxury hotels that loose a star after our rock gods have passed through it like a tornado and sold out theaters and stadiums. The members of The Experimental Tropic Blues Band would give up one of their balls to be able to experience that one day. Everything’s better than these endless trips on the road in a tour bus that should have fallen apart decades ago, cabinets filled with aspirin to battle cheap beer hangovers, dark and smelly theaters with clogged toilets and a few lost spectators, getting paid in candy bars and not one horny groupie in sight. It certainly can’t get any worse than that? Just wait and see!

This mind boggling road trip is at the same time a monument of punk poetry and an ode to disgust. This tour the force is the brainchild of young underground movie-maker Jérôme Vandewattyne. For two years his camera followed up The Experimental Tropic Blues Band so close and personal that truth and fiction ended up in a fistfight. Spit ‘N’ Split enthusiastically defies any form of classification. It’s pretty. It’s ugly. It’s loud, dirty and raw. It’s true and it’s fake. In order words: bloody well done!